Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie est composé d’un conseil d’administration mixte reflétant la diversité professionnelle de ses membres et d’une équipe multidisciplinaire reconnue pour son expertise et son expérience.

Conseil d'administration

Thérèse Mailloux
présidente

Thérèse Mailloux est détentrice de diplômes de licence et de maîtrise de l’université de la Sorbonne de Paris et d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval à Québec. Elle a œuvré presque toute sa carrière dans le domaine de la condition féminine, d’abord au sein du Conseil du statut de la femme, de 1980 à 2006, où elle a exercé diverses fonctions : responsable du Service Action-Femmes, directrice des communications, secrétaire générale et présidente par intérim.

Elle a par la suite été nommée sous-ministre adjointe responsable du Secrétariat à la condition féminine en 2006 où elle a occupé ce poste jusqu’en 2012. À ce titre, elle a présidé à la réalisation de la dernière politique gouvernementale en matière d’égalité et à divers plans d’action en collaboration avec l’ensemble des ministères du gouvernement du Québec.

crédits photo : Llamaryon

Marie Lavigne
vice-présidente

Marie Lavigne est historienne et administratrice. Elle a fait carrière de gestionnaire au gouvernement du Québec de 1978 à 2012, où elle a été présidente du Conseil du statut de la femme, puis présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec et enfin de la Société de la Place des Arts de Montréal. Elle est co-auteure de l’ouvrage du Collectif Clio, L’Histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles (1982 et 1992) avec Micheline Dumont, Jennifer Stoddart et Michèle [Stanton] Jean. Avec Claude Corbo et Laurier Lacroix, elle a rédigé pour le ministre de la Culture le Rapport du Groupe de travail sur l’avenir du réseau muséal québécois. Entre mémoire et devenir (2013). Elle est co-autrice avec Michèle Stanton-Jean de deux biographies de féministes : Idola Saint-Jean, l’Insoumise (2017) de même que Joséphine Marchand et Raoul Dandurand, Amour, politique et féminisme (2021). Elle est très engagée auprès d’organismes artistiques et culturels ainsi qu’au Groupe Femmes, Politique et Démocratie dont elle est actuellement vice-présidente.

crédits photo : Tandem

André Forgues
trésorier

André Forgues a œuvré durant 25 années au quotidien Le Soleil (1976-2001) où il a notamment occupé les fonctions de chef du bureau politique à l’Assemblée nationale, de directeur de l’information et d’adjoint au président et éditeur. À l’emploi du Mouvement Desjardins depuis 2003, il y a occupé divers postes dont celui de vice-président Communications d’entreprise. Depuis janvier 2019, il agit à temps partiel comme conseiller en communication et rédaction stratégiques.

Détenteur d’un baccalauréat en journalisme et sciences politiques, il a été chargé de cours en journalisme à l’Université Laval (1986-1992) et à l’emploi du service des communications de cette université en 2002. Il a été membre du conseil d’administration des Presses de l’Université du Québec (2011-2015). Il est membre du conseil d’administration du quotidien Le Devoir depuis 2013 et membre du comité exécutif de ce média depuis 2015.

crédits photo : courtoisie

Marie-Claude Prémont
secrétaire

Marie-Claude Prémont est professeure de droit public à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Elle y enseigne le Droit municipal et le Droit de la santé et des services sociaux. Elle est membre du Barreau du Québec et de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Détentrice d’un doctorat en droit de l’Université Laval, elle poursuit des recherches dans divers domaines du droit public : droit municipal, droit de la santé, en plus du développement territorial par l’énergie éolienne et hydroélectrique et par l’exploitation des ressources naturelles.

Elle a à son actif de nombreuses publications, dont un chapitre sur les demandes d’enquête pour manquement en éthique et déontologie des élus municipaux. À plusieurs reprises, elle a présenté des mémoires en Commission parlementaire et a participé à des groupes de travail de la Commission de l’éthique en science et en technologie ou autres groupes d’étude mis sur pied par le gouvernement du Québec. Elle poursuit actuellement plusieurs projets de recherche dont un mandat avec des collègues de l’ENAP pour favoriser la contribution des municipalités du Québec à l’objectif de réduction des énergies fossiles.

crédits photo : Llamaryon

Lorraine Bastien
administratrice

Détentrice d’une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional et d’un baccalauréat en administration des affaires, Lorraine Bastien est fondatrice, consultante et directrice du Groupe Nekiera’ha.  Elle est membre de la Nation huronne-wendat.

Au cours des trente dernières années elle s’est impliquée dans différents mandats touchant le développement de projets d’affaires et immobiliers, la gestion et l’organisation d’événements locaux et internationaux, l’élaboration de plans directeurs et de plans de développement triennaux et quinquennaux ainsi que dans plusieurs études socio-économiques.

Très engagée auprès des communautés autochtones, ses différentes fonctions l’ont amenée à élaborer des stratégies de partenariat, de financement, de consultation et de diffusion d’informations auprès des communautés des Premières Nations du Québec. Ses expériences incluent la compréhension de l’environnement économique et politique en milieu autochtone. Coordonnatrice de l’Association d’affaires des Premiers Peuples (AAPP) de 1996 à 2001, elle a participé à l’organisation de forums, colloques et rencontres à l’intention de l’ensemble des Nations autochtones du Québec, de même qu’à la conception et la réalisation de quatre Galas des Prix d’excellence Mishtapew qui soulignaient la réussite d’entrepreneurs et d’organisations autochtones.

crédits photo : Llamaryon

Jean-Pierre Charbonneau
administrateur

Criminologue de formation, Jean-Pierre Charbonneau a été journaliste d’enquête sur le crime organisé, la corruption et les affaires policières à La Presse puis au Devoir. En 1975, il publie La Filière canadienne qui lui vaut le prix Beccaria de la Société de criminologie du Québec. Il est considéré comme l’un des grands experts québécois du crime organisé.

En 1976, il est élu député  à l’Assemblée nationale du Québec dans l’équipe de René Lévesque dont il deviendra l’adjoint parlementaire en 1982 et il sera également le créateur du Secrétariat à la jeunesse. En 1989, il quitte la politique pour le Rwanda où il dirige un programme de coopération volontaire. Puis, en 1992, il réussit avec grand succès l’opération de sauvetage et de relance d’OXFAM-Québec.

Réélu en 1994, il devient Président de l’Assemblée nationale du Québec en mars 1996. En 2002, à titre de ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Réforme des Institutions démocratiques, il lance et supervise les États-généraux sur la réforme des institutions démocratiques du Québec, la première réflexion collective du genre de l’Histoire québécoise. Sa carrière politique lui a valu le prix Louis-Joseph Papineau et la médaille d’honneur du Parlement.

De février 2007 à juin 2014, il a été analyste politique pour la populaire émission Le Club des Ex de RDI en plus de commenter fréquemment l’actualité, notamment à la radio. Membre du CA d’Oxfam-Québec, Jean-Pierre Charbonneau préside aussi Développement, Expertise et Solidarité internationale (DÉSI), spécialisée dans l’envoi de retraités québécois pour de courtes missions d’aide humanitaire. Il est également membre du CA de la Fondation amérindienne de Mont Saint-Hilaire.

crédits photo : courtoisie

Alban D'Amours
administrateur

Alban D’Amours a obtenu sa maîtrise en économie de l’Université Laval et complété ses études de doctorat en sciences économiques à l’Université du Minnesota. Professeur à l’Université de Sherbrooke (1969-1981). Sous-ministre au ministère du Revenu du Québec et sous-ministre associé au ministère de l’Énergie (1981-1987). Membre de la haute direction du Mouvement Desjardins en 1988, il est élu président et chef de la direction du Mouvement Desjardins en 2000 et réélu en 2004. Il a soutenu de nombreuses causes comme bénévole.

Il a  présidé le comité d’experts sur l’avenir du système de retraite québécois. Il est membre de l’Ordre du Canada, Grand Officier de l’Ordre national du Québec, Grand Québécois, Gloire de l’Escolle de l’Université Laval, docteur honoris causa de l’Université du Québec et de Sherbrooke.

crédits photo : courtoisie

Maxime Pedneaud-Jobin
administrateur

Auteur, conférencier, collaborateur à La Presse ainsi qu’à RDI, il a été maire de Gatineau de 2013 à 2021. Ses mandats ont été marqués par une plus grande présence de Gatineau sur la scène nationale.

Sous son leadership, la ville de Gatineau a mis en place plusieurs politiques, ententes et stratégies novatrices : politique d’économie sociale, cadre de référence en itinérance, plan de lutte aux changements climatiques, politique d’égalité, programme ambitieux de gestion des matières résiduelles, table de concertation sur le vivre-ensemble, etc. En tant que maire, il fera face à un nombre impressionnant de crises d’origine climatiques : inondations 2017, tornade 2018, inondations 2019 et trois des cinq pires pluies diluviennes des 100 dernières années à Gatineau.

Il a publié deux ouvrages. En 2020, Passer de la ville à la cité, faire place à la participation citoyenne, l’expérience de Gatineau, aux Éditions David, et en 2023, Libérer les villes – Pour une réforme du monde municipal aux Éditions XYZ.  En 2022, il a remporté le prix Jean-Paul-L’Allier de l’Ordre des urbanistes du Québec.

Diane Lavallée
administratrice

Présidente de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIQ) de 1987 à 1993,  Diane Lavallée a cumulé de nombreux mandats liés à la condition féminine, parmi tant d’autres causes lui tenant à cœur. Elle fut secrétaire générale à la condition féminine de 1995 à 1996, présidente du Conseil du statut de la femme de 1999 à 2006 et marraine de la soirée bénéfice De L’ombre à la lumière de la YWCA.

Récipiendaires de nombreux prix pour sa contribution à l’avancement des femmes au Québec, elle fut également candidate aux élections provinciales de 1994 et de 2018. Elle est présentement active à titre de gestionnaire au CIUSSS de la Capitale et au CHSLD de St-Augustin depuis mai 2020.

crédits photo : courtoisie

Micheline Paradis
administratrice

Diplômée en sciences politiques de l’Université Laval, Micheline Paradis a connu une  vie professionnelle intense et variée. Elle a siégé sur de nombreux conseils d’administration dont ceux du Musée national des beaux-arts du Québec et de Télé-Québec.

D’abord journaliste puis chef de bureau et chroniqueuse  parlementaire à l’Assemblée Nationale du Québec pour le quotidien Le Soleil (1969-1977), elle poursuivra sa carrière comme gestionnaire dans le domaine des communications, notamment à la Régie des rentes du Québec et au sein du Mouvement des Caisses Desjardins. Vice-présidente à la Confédération des Caisses Desjardins en 1989, elle deviendra vice-présidente Communications et Affaires publiques du Mouvement de 2000 à 2009.

Son engagement personnel envers l’avancement des femmes l’amène à fonder, en 1993, Partenaires Entre’Elles, un réseau de partage et d’entraide entre gestionnaires et élues des Caisses Desjardins. Auparavant directrice des communications au Conseil du statut de la femme, elle y a fondé la Gazette des femmes et y a mené la première campagne de publicité non-sexiste au Québec.

En 1990, Micheline Paradis fut l’une des 50 marraines choisies lors du 50ee anniversaire du droit de vote des femmes au Québec. En 2001, la YWCA de Québec l’a désignée lauréate du prix Femmes de Mérite, catégorie communications. En 2008, elle s’est retrouvée au palmarès des femmes qui ont marqué  l’histoire de la Ville de Québec.

Elle a présidé le CA du Groupe Femmes, Politique et Démocratie d’avril 2012 à avril 2018. Depuis,  elle y siège à titre d’administratrice.

crédits photo : Nathalie De Bourget, photographe

Marie Rinfret
administratrice

Marie Rinfret a une formation juridique. Elle a été membre du Barreau du Québec de 1980 à 2022 et de l’Ordre des administrateurs agréés de 2015 à 2022. Elle a oeuvré, pendant plus de 35 ans, au sein de l’administration publique québécoise, dont au Conseil du statut de la femme et au ministère de la Justice. De 2011 à 2016, elle a présidé la Commission de l’équité salariale. En 2016, elle est nommée vice-présidente, section Équité salariale, de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail. En 2017, l’Assemblée nationale la désigne protectrice du citoyen du Québec, pour un mandat de 5 ans.

En 2013, la médaille du Barreau de Québec lui est remise en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à l’avancement des femmes dans la profession. Puis en 2017, c’est le Barreau du Québec qui reconnaît son engagement social ainsi que sa contribution particulière à la progression des femmes dans la profession en lui décernant le Mérite Christine-Tourigny. En 2021, elle reçoit le prix d’excellence Hommage de l’Institut d’administration publique du Québec qui est attribué à un administrateur ou une administratrice qui se démarque par la qualité de sa gestion ou par l’influence exercée sur l’administration publique au Québec.

Le parcours de madame Rinfret a toujours été orienté vers des enjeux de défense et de reconnaissance des droits, d’intégrité et d’équité.

crédits photo : courtoisie

Lucienne Robillard
administratrice

Lucienne Robillard est titulaire d’un baccalauréat ès arts du collège Basile-Moreau en 1965, d’une maîtrise en service social de l’Université de Montréal en 1967, d’un diplôme en sciences administratives en 1983 et d’une maîtrise en administration des affaires de l’École des hautes études commerciales en 1986.

Madame Robillard a été élue pour la première fois au Québec en 1989. Elle occupa divers ministères québécois. Elle fut élue en 1995 en tant que députée fédérale dans Westmount-Ville-Marie en 1997, en 2000, en 2004 et en 2006. Madame Robillard a occupé divers postes clés du cabinet de Jean Chrétien et de Paul Martin dont ceux de ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Présidente du Conseil du trésor, de ministre de l’Industrie, ministre des Affaires intergouvernementales. Elle fut chef adjointe de l’opposition officielle en 2006; Leader parlementaire adjointe de l’opposition officielle en 2007 et quitta la scène politique active en janvier 2008. Par la suite, elle fut présidente du Parti libéral du Canada (Québec) de 2010 à 2012.

Elle fut nommée Membre de l’Ordre du Canada le 11 mai 2018 pour son importante contribution à la politique québécoise et canadienne, notamment par l’amélioration des institutions publiques.

crédits photo : bureau de la Gouverneure Générale du Canada

Carole Théberge
administratrice

Administratrice de sociétés certifiée (ASC), elle ajoute à son expertise cet engagement de saine gouvernance et d’éthique essentiel dans nos organisations.

Bien connue pour ses engagements dans la communauté, elle préside le conseil de la Société du Grand Théâtre de Québec, elle siège au conseil de Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) en plus de collaborer au Comité des femmes du Cercle des ex-parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec ainsi qu’au club politique féminin Les Elles du pouvoir.

Elle agit également à titre de Colonelle Honoraire du 6e Régiment d’artillerie de campagne des Forces Armées canadienne et préside la Fondation du Sixième. Sensible aux besoins de sa communauté, elle poursuit son engagement auprès du Filon organisme de cuisine collective et d’indépendance alimentaire de Lévis.

Vice-présidente à l’administration, aux communications et aux relations publiques de la CSST de 2008 à 2013. Députée de Lévis et ministre au gouvernement du Québec de 2003 à 2007, on lui doit notamment la première politique d’égalité de l’histoire du Québec « Pour que l’égalité de droit devienne l’égalité de fait », qui confirme le Québec comme chef de file en matière de reconnaissance des droits et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette politique inclut l’énoncé de parité sur les conseils d’administration et guide les actions du gouvernement encore aujourd’hui.

Récipiendaire du prix « Femmes de mérite – Catégorie Services publics » 2011 de la YWCA de Québec soulignant l’ensemble de sa carrière et son engagement social, Carole Théberge possède une vaste expérience en relations publiques.

crédits photo : Llamaryon

Permanence

Esther Lapointe
directrice générale

elapointe@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 21

Esther Lapointe est directrice générale du Groupe Femmes, Politique et Démocratie depuis janvier 2008. Elle en a été secrétaire du conseil d’administration, de 2001 à 2007.

Elle a une longue expérience en communications tant comme bénévole que comme professionnelle. Responsable des communications de 2000 à 2008 au Regroupement des offices d’habitation du Québec, elle a contribué au positionnement de l’organisme en tant qu’intervenant majeur du logement social au Québec. Elle a aussi créé sa propre firme de communications, Communicatel enr., qui l’a amenée à travailler dans divers champs professionnels comme la recherche en agriculture et en foresterie. Durant cette période, elle a contribué à l’organisation du 50e anniversaire de la FAO, l’organisme onusien responsable de l’agriculture et de l’alimentation qui a été fondé à Québec en 1945.

Citoyenne engagée, elle a milité en politique provinciale et a travaillé à quelques années d’intervalle comme attachée de presse ministérielle, puis adjointe de circonscription, au palier fédéral. Son engagement citoyen s’est aussi traduit par de multiples activités bénévoles liées au leadership des femmes ainsi que par sa participation pendant 12 ans au comité de bioéthique du Centre hospitalier universitaire de Québec – CHUL et au comité de déontologie de la recherche du même établissement.

crédits photo : Nicola-Frank Vachon

Ève Albert-Gagnon
agente administrative

reception@gfpd.ca | 418 658-881, poste 24

Ève Albert-Gagnon est originaire de la municipalité d’Auclair dans la région du Bas-Saint-Laurent (MRC du Témiscouata). C’est en 2011 qu’elle s’installera dans la ville de Québec pour y entamer son diplôme d’études collégiales (DEC) en techniques de bureautique, microédition et hypermédia au cégep de Limoilou. Elle obtiendra son diplôme en juin 2015.

Depuis, elle a développé son éventail de connaissances et de compétences en travaillant pour l’Hôpital vétérinaire Anima-Plus de Beauport comme réceptionniste et pour le CHU de Québec comme agente administrative.

Militante de cœur, Ève aime s’impliquer dans diverses causes sociales (féministe, LGBTQ+, etc.). Elle cultive son intérêt pour la politique depuis son enfance. C’est sans aucun doute qu’Ève était la candidate idéale pour se joindre au Groupe Femmes, Politique et Démocratie à titre d’agente administrative. L’équipe du GFPD peut compter sur son expertise et son professionnalisme depuis avril 2022.

crédits photo : Llamaryon

Laure-Alexia Borie
agente d'informations

lborie@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 32

Forte de plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la communication en lien avec le milieu culturel, Laure-Alexia a débuté sa carrière à l’école municipale de danse, avant de rejoindre le conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand, en France. Elle a su développer des compétences notables dans l’organisation et la promotion d’événements culturels diversifiés, danse – théâtre – musique, ainsi que dans la coordination de nombreux stages, concours et l’accueil des artistes.

En 2021, Laure-Alexia s’est installée à Québec, où elle s’est activement impliquée dans des initiatives communautaires locales pour soutenir les familles et les jeunes enfants de la Basse-Ville. Son engagement professionnel et bénévole l’a conduite à assumer la coordination par intérim d’une organisation à but non lucratif, supervisant un service de garde, une friperie communautaire et un programme d’insertion pour les mères immigrantes.

Actuellement agente d’information au Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), elle met à profit ses compétences afin de promouvoir les valeurs et les missions de l’organisation. Son travail inclut le développement et la gestion de la communication du groupe à travers les réseaux sociaux et la conception graphique. Passionnée et dévouée, Laure-Alexia continue de se former et de progresser dans son domaine, avec pour objectif de contribuer de manière positive à la société en mettant l’accent sur la promotion de l’égalité des genres et la parité.

crédits photo : Llamaryon

Iris Chabot
chargée de projet et responsable du dossier des Partenaires pour la parité

ichabot@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 25

Diplômée d’une maîtrise en communications et relations publiques et bachelière en sociologie de l’Université Laval, Iris Chabot possède également une formation collégiale variée alliant le design, l’architecture et l’art, une vraie touche-à-tout!

Elle a fait ses débuts au Groupe Femmes, Politique et Démocratie en novembre 2017 comme pigiste, elle a su s’intégrer à l’équipe, pour finalement, devenir employée permanente en tant qu’agente de communication et chargée de projets. En plus d’être responsable du dossier des Partenaires pour la parité depuis ses débuts au Groupe, elle s’est vue offrir le poste d’agente de liaison et responsable de la logistique en juillet 2021.

Auparavant, elle a mis à profit ses acquis communicationnels à titre de bénévole pour Gris-Québec, la Fondation du cancer du sein de Québec, ainsi qu’à titre de responsable des communications pour l’AC2C de l’Université Laval. Elle a également coordonné des soirées de poésie indépendantes ainsi que diverses activités dans le cadre de festivals propres à la Ville de Québec. Un stage à la Maison de la littérature lui a permis de s’initier au marketing culturel. Iris est également administratrice au sein du CA du PIPQ.

crédits photo : Nicola-Frank Vachon

Danielle Chenel
directrice des services administratifs, responsable des formations

dchenel@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 23

Diplômée en techniques administratives, bachelière en enseignement et maître en administration et politiques scolaires, Danielle Chenel détient également un diplôme en relation d’aide psychologique du Centre de Relation d’Aide de Montréal. Depuis, elle cumule bon nombre de formations spécialisées, et ce, toujours en psychologie pour laquelle elle porte un intérêt particulier.

Bien que Danielle Chenel ait plus de 25 ans d’expérience comme entrepreneure et gestionnaire (agriculture, hébergement, restauration, OBNL, éducation et santé), elle a à son actif plus de 15 ans d’expérience en enseignement comme formatrice et comme consultante en relations humaines. Dans ce cadre, elle a d’ailleurs créé et animé plusieurs ateliers, entre autres, sur la confiance en soi, la gestion du stress, les mécanismes de défense, les mécanismes de protection, le fonctionnement psychique de la personne et les systèmes relationnels.

Parallèlement, Danielle Chenel s’implique activement dans son milieu. D’abord, administratrice de la Caisse Desjardins de son quartier, membre du comité de tourisme de Bic/Saint-Fabien, membre également de divers conseils d’orientation et de comités d’écoles, administratrice à Violence Info et puis au Code Universel. Aujourd’hui, elle s’investit particulièrement au sein du Comité consultatif d’urbanisme de sa ville, au conseil d’administration de l’Amarrage et sur l’idéation d’un projet à caractère humanitaire qu’elle souhaite mettre en place un jour.

crédits photo : Llamaryon

Gaëtane Corriveau
chargée de projet et de développement, formatrice

gcorriveau@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 26

D’abord diplômée en sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa, elle poursuivra des études doctorales à l’Université Laval en science politique et sera membre de différentes équipes de recherche multidisciplinaire.

Trois fois boursière, elle fut tour à tour professeure, adjointe parlementaire à la Chambre des Communes, elle occupe présentement un poste de chargée de projets au Groupe Femmes, Politique et Démocratie depuis 2009. Féministe, passionnée de politique et défenseure de l’égalité entre les femmes et les hommes, elle y donne des formations et conçoit des projets dont SimulACTIONS, Prix Égalité 2015, Pouvoir et régions, du Secrétariat à la condition féminine du Québec.

Elle a été également chroniqueuse dans un journal régional et animatrice de l’émission Femmes et pouvoir à une station radio de Québec.

Du côté international, elle a été formatrice en codéveloppement à l’Atelier de leadership pour femmes parlementaires francophones à l’Assemblée nationale du Québec. Elle collabore actuellement à un projet canado-tunisien de la Fédération canadienne des municipalités.

crédits photo : Nicola-Frank Vachon

Landy Elismé
Chargée de projet

lelisme@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 27

Landy Elismé est détentrice d’une maîtrise en gestion stratégique de projet de l’Université Laval et d’un baccalauréat en Finance de l’Université Quisqueya (Haïti).

Elle aime l’entrepreneuriat et aime s’investir dans des activités de développement communautaire et d’aide humanitaire. Durant son parcours professionnel, elle a toujours travaillé avec des organisations dont leur mission concorde avec ses valeurs, telles que la justice sociale et le respect. Elle déteste l’injustice sous toutes ses formes, les inégalités sociales.

L’un de ses rêves est de vivre dans une société égalitaire où les femmes sont considérées à leur juste valeur et sont capables de s’émanciper sans jugement. Occupant le poste de Chargée de projet, Landy est convaincue que c’est une belle opportunité qui s’ouvre à elle de travailler avec des femmes et d’apporter sa contribution dans l’accomplissement de la mission du GFPD.

crédits photo : Landy Elismé

Julie Fontaine
agente de communication

jfontaine@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 22

Diplômée d’une maîtrise en information et communication à l’Université Catholique de Louvain (UCL), et d’une agrégation de l’enseignement secondaire supérieur en information et communication à l’UCL également, Julie est passionnée par cet univers en constante évolution. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle continue de se former régulièrement via diverses formations.

Grâce à ses différentes expériences professionnelles, à savoir au sein d’une agence de presse et de relations publiques, dans un centre d’innovation Microsoft, au sein du secteur alimentaire et de la santé, la pluralité de ces domaines lui a permis d’acquérir et de développer ses compétences en communication, mais surtout d’apprendre à s’adapter face aux changements. Travaillant à présent au sein de la sphère politique, c’est un nouveau défi qui s’offre à elle et qu’elle relève avec plaisir. En tant qu’agente de communication, Julie sera principalement chargée de l’élaboration et la mise en œuvre des plans de communication, de la coordination des événements et de s’assurer de la bonne utilisation de l’identité visuelle du groupe.

crédits photo : Llamaryon

Nathalie Lavoie
analyste politique et affaires publiques

nlavoie@gfpd.ca | 418 658-8810, poste 28

Politologue de formation (maîtrise en science politique et scolarité de doctorat en science politique, Université de Montréal) et boursière d’excellence de la Faculté des études supérieures, Nathalie Lavoie cumule de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la communication stratégique, des relations publiques et de presse, ainsi qu’à titre d’analyste politique et d’agente de recherche dans différents milieux.

Elle a à son actif de nombreuses publications officielles et s’intéresse plus particulièrement à la sociologie électorale ainsi qu’aux questions liées à la discrimination systémique et à l’accès à l’égalité en emploi.

Au fait et intéressée par l’actualité, pourvue d’un vaste réseau, elle a joué un rôle clé dans le positionnement stratégique du GFPD, un intervenant majeur sur l’enjeu de la démocratie paritaire dans les lieux décisionnels et de pouvoir au Québec. Au cours des sept dernières années, elle a développé une autre passion en dirigeant d’importants chantiers stratégiques : le Web 2.0 et la gestion des médias sociaux. Elle a été directrice des communications de l’organisme pendant près d’une dizaine d’années. Elle y occupe dorénavant le poste d’analyste politique et affaires publiques depuis avril 2021.

Elle connaît particulièrement bien le milieu politique et parlementaire pour y avoir œuvré plus de sept années dans des cabinets politiques et organisé notamment plus d’une vingtaine de tournées en présence d’élues et d’élus dans différentes régions du Québec. Femme engagée, elle a milité au sein d’une formation politique nationale pendant plus de dix années en plus d’y avoir été élue à de nombreux postes électifs.

Elle a également été administratrice de sociétés d’État par voie de nomination au Conseil des ministres : membre du conseil d’administration de la Régie des rentes du Québec (2000 à 2002) et de la Société d’habitation du Québec (2002-2003).

crédits photo : Nicola-Frank Vachon

Patricia Vallée
adjointe administrative

pvallee@gfpd.ca | 418 658-881, poste 31

Patricia Vallée est née de parents et grands-parents entrepreneurs de la belle région de Chaudière-Appalaches. Pas de doute, elle a l’entrepreneuriat dans le sang.

Détentrice d’un diplôme professionnel en secrétariat et en informatique, il ne lui en faut pas plus pour acheter les actions de son employeur et se lancer en affaires dès ses vingt ans. Autodidacte, travailleuse acharnée avec une grande capacité d’adaptation, son parcours atypique lui a permis de découvrir un grand nombre de secteurs différents élargissant ainsi ses sphères de connaissances et ses habiletés.

Elle occupe le poste d’adjointe administrative depuis novembre 2020 au GFPD. Avec sa grande polyvalence, elle comble également le poste de spécialiste des autres tâches connexes.

crédits photo : Nicola-Frank Vachon