La petite histoire du Groupe

L’idée qui a donné naissance au GFPD remonte à l’été 1998. L’équipe de fondation voyait alors la nécessité que les femmes, qui forment plus de la moitié de la population, influent davantage sur le cours des décisions dictant le quotidien et l’avenir de notre société. 

Pour cela, il fallait démystifier le pouvoir, dénoncer plusieurs préjugés et aider les femmes à reconnaître leur capacité de siéger aux instances décisionnelles et, surtout, de faire avancer les choses. Il convenait également de les outiller pour qu’elles se dirigent plus volontiers vers ces postes et ces milieux encore trop souvent perçus comme rébarbatifs.


Membres fondateurs

Élaine Hémond, journaliste, rédactrice, idéatrice du GFPD, récipiendaire du Prix de la Gouverneure générale du Canada en commémoration de l’affaire « personne » en 2007 et nommée Officière de l’Ordre national du Québec en 2010.

Michèle Baron, éducatrice et chargée de projet au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (France).

Hélène Leclère, médecin et professeure à la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Natalie Rinfret, psychologue sociale et professeure à l’École nationale d’administration publique.

Michel Umbriaco, éducateur et chercheur à la Téléuniversité.