fbpx

Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie est composé d’un conseil d’administration mixte reflétant la diversité professionnelle de ses membres et d’une équipe multidisciplinaire reconnue pour son expertise et son expérience.

Conseil d'administration

Thérèse Mailloux
présidente

Thérèse Mailloux est détentrice de diplômes de licence et de maîtrise de l’université de la Sorbonne de Paris et d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval à Québec. Elle a œuvré presque toute sa carrière dans le domaine de la condition féminine, d’abord au sein du Conseil du statut de la femme, de 1980 à 2006, où elle a exercé diverses fonctions : responsable du Service Action-Femmes, directrice des communications, secrétaire générale et présidente par intérim.

Elle a par la suite été nommée sous-ministre adjointe responsable du Secrétariat à la condition féminine en 2006 où elle a occupé ce poste jusqu’en 2012. À ce titre, elle a présidé à la réalisation de la dernière politique gouvernementale en matière d’égalité et à divers plans d’action en collaboration avec l’ensemble des ministères du gouvernement du Québec.

crédits photo : Llamaryon

Marie Lavigne
vice-présidente

Marie Lavigne a mené une carrière de gestionnaire au gouvernement du Québec où elle a été présidente et directrice générale d’organismes gouvernementaux soit le Conseil du statut de la femme (1988-1995), le Conseil des arts et des lettres du Québec (1995-2001) et la Société de la Place des Arts de Montréal (2001-2012).

Historienne de formation, elle est notamment  co-auteure de L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles du Collectif Clio ainsi que du recueil Travailleuses et féministes, Les femmes dans la société québécoise, avec Y. Pinard. Elle s’est particulièrement intéressée aux droits démocratiques des femmes.

Mme Lavigne est actuellement administratrice de société, consultante et conférencière. En 2013, elle a été membre du Groupe de travail sur l’avenir du réseau muséal, formé par le ministre de la Culture et des Communications du Québec. Elle est très engagée auprès d’organismes artistiques et culturels ainsi qu’au Groupe Femmes, Politique et Démocratie.

crédits photo : Nathalie De Bourget, photographe

André Forgues
trésorier

André Forgues a œuvré durant 25 années au quotidien Le Soleil (1976-2001) où il a notamment occupé les fonctions de chef du bureau politique à l’Assemblée nationale, de directeur de l’information et d’adjoint au président et éditeur. À l’emploi du Mouvement Desjardins depuis 2003, il y a occupé divers postes dont celui de vice-président Communications d’entreprise. Depuis janvier 2019, il agit à temps partiel comme conseiller en communication et rédaction stratégiques.

Détenteur d’un baccalauréat en journalisme et sciences politiques, il a été chargé de cours en journalisme à l’Université Laval (1986-1992) et à l’emploi du service des communications de cette université en 2002. Il a été membre du conseil d’administration des Presses de l’Université du Québec (2011-2015). Il est membre du conseil d’administration du quotidien Le Devoir depuis 2013 et membre du comité exécutif de ce média depuis 2015.

Marie-Claude Prémont
secrétaire

Marie-Claude Prémont est professeure de droit public à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Elle y enseigne le Droit municipal et le Droit de la santé et des services sociaux. Elle est membre du Barreau du Québec et de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Détentrice d’un doctorat en droit de l’Université Laval, elle poursuit des recherches dans divers domaines du droit public : en droit municipal, droit de la santé, en plus du développement territorial par l’énergie éolienne et hydroélectrique et par l’exploitation des ressources naturelles.

Elle a à son actif de nombreuses publications, dont un chapitre sur les demandes d’enquête pour manquement en éthique et déontologie des élus municipaux. À plusieurs reprises, elle a présenté des mémoires en Commission parlementaire et a participé à des groupes de travail de la Commission de l’éthique en science et en technologie ou autres groupes d’étude mis sur pied par le gouvernement du Québec. Elle poursuit actuellement plusieurs projets de recherche dont un mandat avec des collègues de l’ENAP pour favoriser la contribution des municipalités du Québec à l’objectif de réduction des énergies fossiles.

crédits photo : Réjean Poudrette

Lorraine Bastien
administratrice

Détentrice d’une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional et d’un baccalauréat en administration des affaires, Lorraine Bastien est fondatrice, consultante et directrice du Groupe Nekiera’ha.  Elle est membre de la Nation huronne-wendat.

Au cours des trente dernières années elle s’est impliquée dans différents mandats touchant le développement de projets d’affaires et immobiliers, la gestion et l’organisation d’événements locaux et internationaux, l’élaboration de plans directeurs et de plans de développement triennaux et quinquennaux ainsi que dans plusieurs études socio-économiques.

Très engagée auprès des communautés autochtones, ses différentes fonctions l’ont amenée à élaborer des stratégies de partenariat, de financement, de consultation et de diffusion d’informations auprès des communautés des Premières Nations du Québec. Ses expériences incluent la compréhension de l’environnement économique et politique en milieu autochtone. Coordonnatrice de l’Association d’affaires des Premiers Peuples (AAPP) de 1996 à 2001, elle a participé à l’organisation de forums, colloques et rencontres à l’intention de l’ensemble des Nations autochtones du Québec, de même qu’à la conception et la réalisation de quatre Galas des Prix d’excellence Mishtapew qui soulignaient la réussite d’entrepreneurs et d’organisations autochtones.

crédits photo : Llamaryon

Jean-Pierre Charbonneau
administrateur

Criminologue de formation, Jean-Pierre Charbonneau a été journaliste d’enquête sur le crime organisé, la corruption et les affaires policières à La Presse puis au Devoir. En 1975, il publie La Filière canadienne qui lui vaut le prix Beccaria de la Société de criminologie du Québec. Il est considéré comme l’un des grands experts québécois du crime organisé.

En 1976, il est élu député  à l’Assemblée nationale du Québec dans l’équipe de René Lévesque dont il deviendra l’adjoint parlementaire en 1982 et le créateur du Secrétariat à la Jeunesse. En 1989, il quitte la politique pour le Rwanda où il dirige un programme de coopération volontaire. Puis, en 1992, il réussit avec grand succès l’opération de sauvetage et de relance d’OXFAM-Québec.

Réélu en 1994, il devient Président de l’Assemblée nationale du Québec en mars 1996. En 2002, à titre de ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Réforme des Institutions démocratiques, il lance et supervise les États-généraux sur la réforme des institutions démocratiques du Québec, la première réflexion collective du genre de l’Histoire québécoise. Sa carrière politique lui a valu le prix Louis-Joseph Papineau et la médaille d’honneur du Parlement.

De février 2007 à juin 2014, il a été analyste politique pour la populaire émission Le Club des Ex de RDI en plus de commenter fréquemment l’actualité, notamment à la radio. Membre du CA d’Oxfam-Québec, Jean-Pierre Charbonneau préside aussi Développement, Expertise et Solidarité internationale (DÉSI), spécialisée dans l’envoi de retraités québécois pour de courtes missions d’aide humanitaire. Il est également membre du CA de la Fondation amérindienne de Mont Saint-Hilaire.

Alban D'Amours
administrateur

Alban D’Amours a obtenu sa maîtrise en économie de l’Université Laval et complété ses études de doctorat  en sciences économiques à l’Université du Minnesota. Professeur à l’Université de Sherbrooke (1969-1981). Sous-ministre au ministère du Revenu du Québec et  sous-ministre associé au ministère de l’Énergie (1981-1987). Membre de la haute direction du Mouvement Desjardins en 1988, il est élu président et chef de la direction du Mouvement Desjardins en 2000 et réélu en 2004.  Bénévole, il a soutenu de nombreuses causes.

Récemment, il a  présidé le Comité d’experts sur l’avenir du système de retraite québécois. Il est membre de l’Ordre du Canada, Grand Officier de l’Ordre national du Québec , Grand Québécois, Gloire de l’Escolle de l’Université Laval, docteur honoris causa de l’Université du Québec et de Sherbrooke.

Marc Jeannotte
administrateur

Marc Jeannotte est cofondateur de Votepour.ca, un OBNL de participation citoyenne et consultation publique. Il explore les formes et méthodes participatives innovantes depuis une quinzaine d’années. Avec un bagage en affaires publiques, en gestion de projets et en politique active, il nourrit sa conception de l’action publique grâce à son passage chez Bell Canada, à Génération d’idées, l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) et à Vivre en Ville, une firme conseil en urbanisme durable.

Le fait de baigner dans les nouvelles pratiques en urbanisme et en design urbain participatif lui fait réaliser tout le potentiel et la valeur de l’action citoyenne de proximité pour le développement de milieu de vie durable et résilient. Pour approfondir les liens entre l’acceptabilité sociale et l’action citoyenne de proximité, il réalise actuellement un diplôme d’études supérieures en droit municipal et environnemental à l’Université Laval.

Maude Laberge
administratrice

Maude Laberge est sociologue de formation et détentrice d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal. Elle a été une élue municipale pendant 12 ans. Après avoir été la seule femme au conseil municipal, elle est devenue la première mairesse de Sainte-Martine en 2014. Deux ans plus tard, elle a été unanimement nommée par ses pairs pour devenir préfète de la MRC Beauharnois-Salaberry, poste qu’elle a occupé pendant cinq ans.

Consciente que la parité était loin d’être atteinte en politique municipale, elle a souhaité investir particulièrement ce dossier en devenant membre de la Commission Femmes et Gouvernance de l’Union des municipalités du Québec. Elle y a occupé le poste de présidente de 2018 à 2021, moment où la première politique d’égalité de l’organisation a été déployée. Celle-ci aura permis au conseil d’administration d’atteindre la parité pour une première fois de son histoire.

Entre 2018 et 2021, Maude Laberge a aussi collaboré aux programmes de Coopération municipale Haïti-Canada et de Leadership inclusif municipal de la Fédération des municipalités canadiennes, grâce auxquels elle a eu la chance d’aller à la rencontre de nombreuses mairesses haïtiennes et tunisiennes nouvellement élues, afin de les accompagner dans leur rôle malgré tous les défis.

crédits photo : Hugo B. Lefort

Diane Lavallée
administratrice

Présidente de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIQ) de 1987 à 1993, Mme Diane Lavallée a cumulé de nombreux mandats liés à la condition féminine, parmi tant d’autres causes lui tenant à cœur. Elle fut secrétaire générale à la condition féminine de 1995 à 1996, présidente du Conseil du statut de la femme de 1999 à 2006 et marraine de la soirée bénéfice De L’ombre à la lumière de la YWCA.

Récipiendaires de nombreux prix pour sa contribution à l’avancement des femmes au Québec, Mme Lavallée fut également candidate aux élections provinciales de 1994 et de 2018. Elle est présentement active à titre de gestionnaire au CIUSSS de la Capitale, CHSLD de St-Augustin, de mai 2020 à ce jour.

Micheline Paradis
présidente (sortante)

Diplômée en sciences politiques de l’Université Laval, Micheline Paradis a connu une  vie professionnelle intense et variée. Elle a siégé sur de nombreux conseils d’administration dont ceux du Musée national des Beaux-Arts du Québec et de Télé-Québec.

D’abord journaliste puis chef de bureau et chroniqueuse  parlementaire à l’Assemblée Nationale du Québec pour le quotidien Le Soleil (1969-1977), elle poursuivra sa carrière comme gestionnaire dans le domaine des communications, notamment  à la Régie des rentes du Québec et  au sein du Mouvement des caisses Desjardins. Vice-présidente à la Confédération des caisses Desjardins en 1989, elle deviendra vice-présidente Communications et Affaires publiques du  Mouvement Desjardins, de 2000 à 2009.

Son engagement personnel envers l’avancement des femmes l’amène à fonder, en 1993, Partenaires Entre’Elles, un réseau de partage et d’entraide entre gestionnaires et élues des caisses Desjardins. Auparavant directrice des communications au Conseil du statut de la femme, elle y a fondé la Gazette des femmes et y a mené la première campagne de publicité non-sexiste au Québec.

En 1990, Micheline Paradis fut l’une des 50 marraines choisies lors du 50e anniversaire du droit de vote des femmes au Québec. En 2001, la YWCA de Québec l’a désignée lauréate du prix Femmes de Mérite, catégorie communications. En 2008, elle s’est retrouvée au palmarès des femmes qui ont marqué  l’histoire de  la Ville de Québec.

Elle a présidé le CA du GFPD  d’avril 2012 à avril 2018. Depuis,  elle y siège à titre d’administratrice.

crédits photo : Nathalie De Bourget, photographe

Lucienne Robillard
administratrice

Lucienne Robillard est titulaire d’un baccalauréat ès arts du collège Basile-Moreau en 1965, d’une maîtrise en service social de l’Université de Montréal en 1967, d’un diplôme en sciences administratives en 1983 et d’une maîtrise en administration des affaires de l’École des hautes études commerciales en 1986.

Madame Robillard a été élue pour la première fois, au Québec en 1989. Elle occupa divers ministères québécois. Elle fut élue en 1995 en tant que députée fédérale dans Westmount-Ville-Marie en 1997, en 2000, en 2004 et en 2006. Madame Robillard a occupé divers postes clés du cabinet de Jean Chrétien et de Paul Martin dont ceux de ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Présidente du Conseil du trésor, de ministre de l’Industrie, ministre des Affaires intergouvernementales. Elle fut chef adjointe de l’opposition officielle en 2006; Leader parlementaire adjointe de l’opposition officielle en 2007 et quitta la scène politique active en janvier 2008. Par la suite, elle fut présidente du Parti libéral du Canada (Québec) de 2010 à 2012.

Elle fut nommée Membre de l’Ordre du Canada le 11 mai 2018 pour son importante contribution à la politique québécoise et canadienne, notamment par l’amélioration des institutions publiques.

crédits photo : bureau de la Gouverneure Générale du Canada

Carole Théberge
administratrice

Administratrice de sociétés certifiée (ASC), elle ajoute à son expertise cet engagement de saine gouvernance et d’éthique essentiel dans nos organisations.

Bien connue pour ses engagements dans la communauté, elle préside le conseil de la Société du Grand Théâtre de Québec, elle siège au conseil de Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) en plus de collaborer au comité Femmes du Cercle des ex Parlementaires du Québec.

Elle agit également à titre de Lieutenant Colonel Honoraire du 6e Régiment d’artillerie de campagne des Forces Armées canadienne et préside la Fondation du Sixième. Sensible aux besoins de sa communauté, elle poursuit son engagement auprès de La Chaudronnée, organisme de cuisine collective et d’indépendance alimentaire, de Lévis.

Vice-présidente à l’administration, aux communications et aux relations publiques de la CSST de 2008 à 2013. Députée de Lévis et ministre au gouvernement du Québec de 2003 à 2007, on lui doit notamment la première politique d’égalité de l’histoire du Québec « Pour que l’égalité de droit devienne l’égalité de fait », qui confirme le Québec comme chef de file en matière de reconnaissance des droits et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette politique inclut l’énoncé de parité sur les conseils d’administration et guide les actions du gouvernement encore aujourd’hui.

Récipiendaire du prix « Femmes de mérite – Catégorie Services publics » 2011 de la YWCA de Québec soulignant l’ensemble de sa carrière et son engagement social, Carole Théberge possède une vaste expérience en relations publiques.

crédits photo : Stéphane Bourgeois